Brave, quand la Blockchain vient disrupter la publicité digitale

Plus qu’un simple navigateur, Brave est une nouvelle façon de penser le Web. Ce projet a la prétention, mais surtout la capacité, de redéfinir complètement les rapports entre internautes, sites et publicité. Le tout avec une navigation plus sûre, plus rapide et plus libre. Vous hésitez encore ? Lisez donc ce qui suit.

 

Qu’est ce que Brave ?

 

Outre être un navigateur avec un logo sympa, Brave est une véritable révolution en devenir. Sa mission n’est pas des moins ambitieuse : « réparer le Web ». Rien que ça me direz vous. Je vous explique. Parmi les fondateurs de Brave, nous retrouvons Brendan Eich. Le monsieur n’est pas un inconnu dans le monde de l’Internet, créateur de JavaScript, co-fondateur de Mozilla, on peut dire qu’il n’en est pas à son coup d’essai.
Le navigateur Brave est conçu pour protéger la vie privée des utilisateurs (ils conservent la pleine maîtrise de leurs données), et disposent de technologies anti surveillance. Il permet en outre de bloquer les publicités, ou à l’inverse de les rétablir, avec un simple clic.
Plus tard, le navigateur devrait permettre de rémunérer les créateurs de contenus, ainsi que les utilisateurs qui accepteraient des pubs plus ciblées, plus pertinentes. Dans tous les cas non intrusives car acceptées par l’internaute.

 

Pourquoi un nouveau navigateur ?

 

Vous me direz, « ok, tout ceci est très bien, mais il y a déjà une foultitude de navigateurs, pourquoi je m’embêterais à en utiliser un autre ? ». C’est que Brave propose rien de moins que de participer à l’édification d’un nouveau modèle économique pour la publicité digitale.
Tout est parti d’un constat : le fonctionnement actuel de la publicité en ligne est devenu dysfonctionnel. Pire encore, cette façon de communiquer ne correspond plus aux attentes et exigences de ce marché. Envahie par les intermédiaires, les pisteurs et la fraude, la publicité digitale est devenue une nuisance.
Les désagréments sont nombreux : abondance de « malwares », dispositifs de pistages, augmentent le temps de chargement, violent la vie privée des utilisateurs. Ceux-ci se protègent en adoptant de plus en plus massivement des bloqueurs de pubs (ad-blockers). On estime que 600 millions d’appareils dans le monde utilisent des bloqueurs de pubs. (Mobiles et ordinateurs confondus).
Ajoutez à cela que des géants comme Google et Facebook monopolisent à eux seuls plus de 73 % des recettes publicitaires, et 99 % de la croissance de la publicité digitale. Les revenus s’effondrent pour les producteurs de contenus, et c’est particulièrement dramatique pour la presse dont les recettes publicitaires sont en chute libre.
Les annonceurs eux-mêmes sont perdants. Ils manquent cruellement d’informations sur ce qui est fait exactement avec leur budget pub. Ils sont souvent trompés par des « bots » et des faux sites frauduleux. Enfin, le ciblage est catastrophique, et fait que les utilisateurs sont plus enclins à ignorer les pubs.

Statistic: Net digital ad revenues of Google as percentage of total digital advertising revenues worldwide from 2016 to 2019 | Statista

Statistic: Net digital ad revenues of Google as percentage of total digital advertising revenues worldwide from 2016 to 2019 | Statista

 

Un nouveau paradigme pour le marché de la pub digitale

 

Et la Blockchain est arrivée pour sauver la pub (et pour nous sauver de la pub)
Face à ces problèmes, Brave apporte une solution : un marché de la pub digitale décentralisé, transparent, basé sur la Blockchain.


Un nouvel outil qui impose un nouveau deal profitable pour toutes les parties concernées :
Les producteurs de contenus reçoivent plus de revenus parce que les intermédiaires et les fraudes sont réduits.
Les utilisateurs qui le désire reçoivent moins de pubs, mais celles-ci sont mieux ciblées, et moins enclines à contenir des malwares. Le navigateur Brave contient un système qui capture anonymement où se porte l’attention des utilisateurs, qui permet de savoir quels sont leurs sites préférés, et donc récompenser de manière pertinente les éditeurs de contenus.
Les annonceurs ont plus de données concrètes sur l’utilisation de leur budget publicitaire.

 

Brave, un navigateur adossé à une cryptomonnaie

 

Le Basic Attention Token (BAT) est un crypto-actif qui permettra de matérialiser les échanges entre les différents acteurs. Les producteurs de contenus seront rémunérés en BAT. Ce même BAT servira à acheter des services liés à la publicité et à l’achat de « l’attention » (c’est à dire l’engagement mental d’une personne concentré sur un sujet précis). Ici la publicité.
Cet engagement sera mesuré par le navigateur qui analysera discrètement et anonymement les habitudes de l’internaute en terme de publicités et de contenus. Si celui-ci passe fréquente assidûment tel site, celui-ci recevra une récompense en BAT proportionnelle à « l’attention » que l’internaute lui accorde réellement.
A terme, les utilisateurs qui accepteront de regarder des pubs, qui seront donc plus ciblées en fonction de leurs intérêts réels, recevront également une part du gâteau en BAT pour avoir accepté de donner leur « attention ».

C’est un système vraiment révolutionnaire qui pourrait complètement bouleverser le marché de la publicité digitale.
En redonnant de l’oxygène aux producteurs de contenus qui en ont énormément besoin. En effet, la publicité seule ne peut pour l’instant faire vivre un média. En remettant de la confiance entre les différents acteurs de ce marché qui traverse actuellement une crise de défiance. En respectant les utilisateurs, les annonceurs peuvent redorer leur image auprès du public. Et sont également gagnants car leurs publicités seront mieux ciblées, mieux acceptées et donc mieux perçues. Ce qui ne pourra qu’augmenter leur efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *